La révolution du PUMP N VOLUME de DIOR



Si vous n'avez pas encore entendu parler du Pump n Volume, n'ayez crainte. Selon moi, il s'agit des prémices d'une nouvelle ère concernant les mascaras sur le marché (oui oui, rien que ça) (et oui, il existe un marché du mascara, tout à fait).
Alors, c'est quoi son truc? Pourquoi tout le monde en parle? Bon, cela tient surtout du fait qu'absolument toutes les Youtubeuses/blogueuses du monde un temps soit peu connues l'ont reçu et l'ont montré en avant première (donc avant sa sortie). C'est-à-dire que tous ceux connectés un minimum aux réseaux sociaux (notamment à sa partie beauté, j'entends), étaient déjà presque lassés d'entendre et de voir le nom de ce mascara, avant même sa sortie. Et quand il est sorti, plus personne n'en parlait à cause des milles et une autres sorties de produits qu'il y eut ensuite. (Society phenomenom, you know...). 
Il n'empêche que ce mascara a tout de même rencontré une belle performance (selon le rapport financier semestriel de Dior, daté de Juin 2017). (Oui, il est possible de consulter gratuitement les bilans financiers d'une entreprise, obligatoire pour la plupart. Si ça vous intéresse. Je dis ça je dis rien).

Certes, une "forte communication digitale" (selon le rapport) avant le lancement officiel de n'importe quel produit, c'est hyper efficace pour booster les ventes. Mais si le produit en question ne comporte aucune innovation particulière, il va vite se perdre dans la masse des milliards d'autres produits du même type qu'il existe sur le marché (surtout dans la cosmétique, arg). 

Et c'est là que Dior a porté un coup de grâce. La magie du pump n volume, c'est qu'il tape dans le "j'avais jamais vu ça !". Tout le monde se l'est arraché parce qu'il nous a tous rendu curieux(ses). 


"Un tube souple qu'il faut "squeezer" pour réchauffer le produit à l'intérieur ? WTF ?! Il faut que je teste. "

Image tirée du site Dior


Je vous passe mon amour pour les packagings de luxe, lourds et solides et doux et brillants et .... bref.

Le fait est que cette innovation, elle tape dans le mille. Adieu le mascara qui devient tout sec au bout de trois semaines. Quand vous sentez que le produit a un petit coup de mou et qu'il commence à faire des paquets ou que la brosse ne sépare plus très bien les cils, plus besoin de mettre de l'alcool dans le tube (ou je ne sais quoi d'autre, hein, on a tout testé étant ado pour prolonger la vie de son mascara les filles, n'est-ce pas? Moui.). Non, là, il suffit d'appuyer un peu sur le tube. Le packaging est suffisamment souple (à un endroit précis seulement) pour que l'on sente la brosse à l'intérieur, entre ses doigts. On presse deux trois fois, ça suffit. Et là, le mascara est de nouveau "comme neuf" car la matière a été réchauffée. Et hop, votre petit tube Dior évite la poubelle pour cette fois et il ne sera pas remplacé par un énième de chez Maybelline. (Il coûte 30 balles quand même, merde.)

Cela va faire deux mois que je l'utilise. Tous les jours. Même le dimanche. C'est le premier mascara qui m'accompagne pendant si longtemps, grâce à son "squeeze-truc". Et il n'est franchement pas prêt de rendre l'âme. 

Niveau résultat, il fait des cils superbes. Bien séparés. Il faut essuyer un peu la brosse sur le goulot pour éviter les paquets, mais je n'ai jamais loupé mon coup. 
Je conseille fortement de ne pas squeezer le tube dès qu'il est neuf. La matière sera trop liquide et vous n'allez peut-être pas aimer le résultat car ce sera difficile à travailler. Attendez qu'il sèche un peu et vous pouvez réchauffer. 



Merci Dior pour cette bombe atomique. 






A bientôt, Adeline

Commentaires